Afin de vous garantir le meilleur service possible dans notre shop, nous utilisons des cookies. En savoir plus sur l'utilisation des cookies

Bienvenue dans l'univers de la marque Celestron

CELESTRON - aujourd'hui une entreprise mondiale - a commencé comme une petite entreprise de garage en 1960. Tom Johnson, le fondateur de l'entreprise, voulait construire un télescope pour son fils et a développé le télescope Schmidt-Cassegrain (SC) en vue d'une production en série - encore aujourd'hui le système de miroir de haute qualité le plus vendu au monde.

Qu'est-ce qu'un télescope Schmidt-Cassegrain ? 

Le télescope Schmidt-Cassegrain est un télescope à réflexion avec un miroir primaire concave et sphérique et un miroir secondaire diffusant, qui forment ainsi l'arrangement de Cassegrain et se trouvent derrière une plaque de correction Schmidt.

Dans le tube du télescope Schmidt-Cassegrain, la lumière incidente est focalisée par un miroir primaire sphérique et réfléchie vers le miroir secondaire.
Contrairement au télescope newtonien, la lumière du miroir secondaire n'est pas déviée latéralement hors du tube, mais revient au centre du miroir primaire vers l'oculaire. Le miroir secondaire est monté au centre de la plaque avant (plaque de Schmidt) comme un élément optique séparé. La tâche de cette plaque de correction est de corriger l'aberration sphérique du miroir principal et de minimiser le coma de l'ensemble du système.
La différence avec le télescope de Maksutov-Cassegrain réside dans la plaque de correction, qui est très épaisse et incurvée dans le Maksutov-Cassegrain (lentille du ménisque). 

Vous trouverez un schéma des différents types de télescopes sous la rubrique "Conseils pour achat de télescope".

Aperçu des produits Celestron

Nos délais de livraison :

L'indication des délais de livraison approximatifs est basée sur une période de remplacement normale et sur le fait que l'article est en stock chez notre fournisseur et peut être livré sans délai.  

Nous ne pouvons accepter de responsabilité pour les retards de livraison et de transport.

Bestseller télescopes

TRUCS ET ASTUCES

CONSEILS POUR ACHAT DE TELESKOP

Il n'est pas facile de se décider pour le premier télescope - surtout si vous ne connaissez pas encore tous les termes. Vous trouverez ici les réponses aux questions les plus importantes.

ALIMENTATION

Les télescopes motorisés ont besoin d'énergie pour fonctionner. Cependant, la plupart des appareils sont livrés sans alimentation électrique.

Seule la série Evolution dispose d'une batterie intégrée et est équipée d'un câble de chargement.
Pour tous les autres modèles, l'alimentation électrique doit être achetée séparément.

Pourquoi en est-il ainsi ?

Les télescopes peuvent être utilisés de nombreuses manières différentes. Par exemple, à la maison, sur le balcon ou dans le jardin. Dans ce cas, il est préférable d'utiliser un câble d'alimentation.

Mais si vous êtes sur la route, ce cordon d'alimentation n'est d'aucune utilité. Il vous faut alors un adaptateur 12V pour la batterie de la voiture ou mieux encore un accumulateur 12V. Ils sont disponibles en différentes tailles avec plus ou moins de puissance. Pour une nuit d'observation avec un télescope AstroFi ou NexStar SE, les modèles Powertank LT ou 3Ah sont suffisants.
Si vous souhaitez alimenter votre smartphone ou votre ordinateur portable en même temps, le modèle Pro plus grand avec 5Ah convient.

Les séries AstroFi et NexStar SE sont livrées avec un support de batterie. Cela vous permet de faire fonctionner le télescope avec des piles normales pendant une courte durée si nécessaire. 

Nous ne recommandons pas cette option pour les raisons suivantes :

1. les piles alcalines ont une tension initiale de 1,5V, mais en charge elles tombent très rapidement en dessous de la tension requise. Dans un mauvais cas, cela peut entraîner le "raccrochage" de l'électronique de l'appareil, puis la réinstallation/mise à jour du micrologiciel.

2. les piles rechargeables ont une puissance plus constante, mais avec 1,2 V par pile, elles fournissent une énergie rare pour faire fonctionner le télescope de manière fiable.

L'achat d'un réservoir d'énergie est en tout état de cause un investissement judicieux


ALIMENTATION

FIRMWARE-UPDATES
This entry was posted on 16. April 2018 by Team Celestron
Dernière mise à jour : 08 novembre 2021

Pour pouvoir mettre à jour vos contrôleurs manuels NexStar+ et StarSense ainsi que vos montures avec le dernier micrologiciel, vous avez besoin du Celestron Firmware Manager (CFM).

Vous trouverez des informations sur les nouveautés et l'utilisation du CFM sur la page d'assistance de Celestron.

Pour les anciens contrôleurs manuels du NexStar (versions 4.x du micrologiciel), vous avez besoin du logiciel HCUpdate pour le contrôleur manuel et du logiciel MCUpdate séparé pour le contrôleur moteur.

Le CFM permet également de mettre à jour le module StarSense, qui exécute automatiquement le processus d'alignement. Parmi les nouveautés par rapport à la première version, on trouve notamment des profils d'utilisateur permettant d'utiliser un module StarSense sur 3 montures au maximum.

TÉLÉCHARGEMENT CELESTRON FIRMWARE MANAGER (CFM)

Vous trouverez également la version la plus récente sur Celestron.com à l'adresse http://software.celestron.com/updates/CFM/CFM/ ou sous Drivers and Software. Vous y trouverez toujours la version la plus récente. Le CFM dispose d'une fonction de mise à jour intégrée - veuillez cocher la case Mise à jour automatique dans l'option de menu CFM après le premier démarrage. Vous aurez ainsi toujours la version actuelle après un redémarrage (si vous êtes connecté à Internet), même si vous avez téléchargé une version plus ancienne via le serveur. Cette mise à jour actualise aussi bien le CFM proprement dit que le firmware pour la monture et le contrôleur manuel, qui est chargé via le CFM.

Fonctionnement et installation du CFM

ATTENTION : Pour les contrôleurs manuels NexStar avec la version 4.x du logiciel, vous avez toujours besoin du logiciel HC-Update.

Les contrôleurs manuels plus anciens ne peuvent pas être mis à jour ! Vous pouvez afficher la version existante via <utilities><afficher>.

Le Celestron Firmware Manager est un programme Java qui nécessite l'environnement d'exécution Java version 7.0 ou supérieure. Si vous n'avez pas Java ou si vous n'êtes pas sûr, vous pouvez le télécharger gratuitement sur http://www.oracle.com/technetwork/java/javase/downloads/index.html

Il n'est pas nécessaire d'installer le CFM. Le téléchargement se fait via un fichier .zip compressé que vous devez décompresser. Le logiciel ne peut pas être exécuté dans le fichier compressé ! Déplacez donc toujours l'ensemble du dossier contenu dans le fichier zip, et pas seulement le fichier CFM.jar.

Pour exécuter CFM sous MS Windows, MacOS ou XWindow, allez dans le dossier décompressé et ouvrez le fichier CFM.jar par un double-clic. Une fois le programme lancé, cliquez sur le bouton de mise à jour. Une fois que les fichiers les plus récents ont été téléchargés depuis Internet, vous pouvez mettre à jour votre monture même sans connexion Internet.

Choisissez si vous utilisez un télescope à monture azimutale (NexStar SE, Evolution, etc.) ou à monture parallactique (AVX, CGX, CGX-L, etc.).

Mise à jour du firmware avec le CFM

Si vous possédez une raquette de commande NexStar+ avec la version 5.x du micrologiciel, vous pouvez utiliser le CFM pour mettre à jour le micrologiciel de la raquette de commande ainsi que celui de la carte moteur de la monture. Pour ce faire, vous devez connecter le contrôleur manuel à la monture éteinte, puis le relier au PC via la prise située à l'extrémité inférieure du contrôleur manuel. Observez l'affichage du logiciel si celui-ci diffère de ces instructions.

Les contrôleurs manuels avec prise USB se connectent simplement au PC via un câble mini-USB courant.

Pour les contrôleurs manuels plus anciens avec interface RS232, vous avez besoin du câble de connexion pour les appareils NexStar à RS-232 (Baader #821037BA) et - si votre ordinateur ne possède pas d'interface RS232 - du convertisseur d'interface de RS-232 à USB 2.0 (Baader #821035BA).

 

Sur la raquette de commande, maintenez enfoncés le bouton Menu/chiffre 7 et le bouton portant le logo Celestron/bouton Optique et allumez la monture. L'écran doit afficher Boot Loader Serial ou quelque chose de similaire. Relâchez maintenant les touches et n'appuyez plus sur aucune touche de la raquette de commande pendant la mise à jour ! Démarrez maintenant le CFM, il reconnaîtra les ports du PC et mettra automatiquement le firmware à jour. Dans le CFM, vous pouvez également choisir si vous avez une monture azimutale ou parallactique.

Lorsque la mise à jour est terminée, éteignez la monture et débranchez ensuite la connexion entre le contrôleur manuel et le PC. Veillez à ce que l'indication "please wait" s'éteigne sur le contrôleur manuel.

TECHNOLOGIE STARSENSE EXPLORER

Dock, lancement, exploration

Celestron a réinventé le télescope manuel avec StarSense Explorer - le premier télescope qui utilise votre smartphone pour analyser le ciel nocturne et calculer sa position en temps réel. StarSense Explorer est idéal pour les débutants grâce à son interface conviviale. C'est comme si vous aviez votre propre guide personnel du ciel nocturne.

Laissez tomber les cartes stellaires compliquées, les applications de planétarium inexactes et les supports informatisés. Avec StarSense Explorer, la recherche d'objets est plus facile, plus rapide et plus précise. Quelques minutes après avoir installé votre télescope, vous pourrez naviguer dans le ciel en toute confiance.
Il suffit de fixer votre téléphone dans le support fourni et de lancer l'application StarSense Explorer. Après avoir aligné votre téléphone avec l'optique du télescope (un processus rapide de 2 minutes), StarSense Explorer génère une liste des objets célestes actuellement visibles. Faites votre choix et les flèches à l'écran vous indiqueront dans quelle direction faire pivoter le télescope. Lorsque l'objet se trouve au centre, le réticule devient vert.

Compatibilité avec les smartphones :
StarSense Explorer fonctionne avec la plupart des smartphones modernes, dont l'iPhone 6 et les versions supérieures, et la plupart des appareils fonctionnant sous Android 7.1.2 ou supérieur fabriqués depuis 2016.
Pour obtenir la liste complète des mobiles compatibles, cliquez sur le bouton.

QUE SE PASSE-T-IL DANS LE CIEL ET QUAND ? (ASTRO-POOL)

L'astronomie expliquée de manière compréhensible.

Un fantastique site d'astro, tenu par le rédacteur chef du magazine d'astro "Orion", M. Thomas Baer, fournit des informations actualisées sur des destinations d'observation intéressantes, propose du matériel pédagogique, des tableaux, des présentations, etc.

SPORTOPTIQUES

L'optique sportive est constituée de jumelles, de monoculaires et de lunettes de visée. Tous les instruments qui sont construits pour l'observation terrestre (observation de la terre).
Ces optiques montrent une image droite et latéralement correcte grâce à des amorces intégrées. 

Les prismes sont de type porro et prisme tandis. 

Le prisme de Porro est la forme binoculaire classique et bien connue.
Les prismes tandis sont plus compacts et plus légers. Les jumelles peuvent être construites minces, en une seule ligne. De plus, la mise au point se fait à l'intérieur du corps. Par conséquent, ces jumelles sont généralement mieux protégées contre les éléments.

Facteurs à prendre en compte lors du choix des jumelles :

Les spécifications des jumelles concernent le grossissement et le diamètre de la lentille frontale.
Par exemple, 8 x 42 = grossissement 8x et diamètre 42mm. 

Quel est le grossissement idéal pour moi ?

Cela dépend de l'endroit où les jumelles seront utilisées.
Les grossissements de 2 à 4 fois sont adaptés aux jumelles de théâtre. Ils sont légers et adaptés aux courtes distances de visionnement.

7-10x sont les grossissements les plus utilisés. A ces grossissements, vous pouvez encore observer avec votre main libre. Idéal pour les voyages, les observations en randonnée, etc.

12-15x sont idéales pour l'observation à longue distance. Avec ces grossissements, vous devez utiliser un trépied ou pouvoir y poser vos bras.

Pour des grossissements encore plus importants, on utilise généralement des lunettes de visée (spotting scopes), qui permettent des grossissements de 16x à environ 67x, selon l'oculaire utilisé.
L'observation sans trépied est pratiquement impossible.

Quel est le diamètre idéal ?
Plus le diamètre optique est grand, plus les jumelles sont plus clair, mais aussi plus grandes, plus lourdes et généralement plus chères.

Les jumelles compactes ont un diamètre de 21 à 25 mm. Ces jumelles peuvent pratiquement toujours être emportées. Ils sont petits, légers et parfaits pour la randonnée ou les voyages.

Les jumelles universelles ont un diamètre de 32 à 42 mm. Ils sont légèrement plus lourds, plus grands et plus clair.

Les diamètres à partir de 50 mm sont utilisés pour les jumelles avec une haute luminosité et les gros grossissements. Avec des jumelles rapides, on peut faire des observations astronomiques de nébuleuses, d'amas globulaires, etc.

D'autres données informatives, que l'on trouve dans les spécifications techniques :

Pupille de sortie : La taille de la pupille de sortie indique la luminosité du verre.
Il est calculé en divisant le diamètre (42 mm) par le grossissement (8x). 42/8 = pupille de sortie 5,25mm. Plus ce chiffre est élevé, plus le verre est lumineux.

Champ de vision : Le champ de vision (FOV) est la taille de la zone qui peut être vue en regardant à travers des jumelles et est exprimé soit en mètres ou en "degrés" à une distance de 1'000m.
Le champ de vision est lié au grossissement, c'est-à-dire que plus le grossissement est élevé, plus le champ de vision est petit. 

Distance interpupillaire : La distance interpupillaire est la distance en millimètres à laquelle les jumelles peuvent être tenues éloignées de l'œil sans perdre le plein champ de vision. Cette caractéristique est particulièrement importante pour les porteurs de lunettes.     

Mise au point rapprochée : La mise au point rapprochée est la distance entre les jumelles et l'objet le plus proche sur lequel vous pouvez faire la mise au point sans flouter l'image.

Verres : Les verres utilisés sont désignés par BK7 (verre borosilicaté) ou BAK-4 (verre crown baryté). Les lunettes BAK-4 ont un indice de réfraction plus élevé, ce qui maximise la transmission de la lumière et le contraste.

Verre ED : le verre ED (Extra Low Dispersion) minimise l'aberration chromatique et assure une reproduction précise des couleurs, une résolution plus élevée, un meilleur contraste, ce qui donne des images nettes avec une excellente correction des couleurs.

Remplis d'azote : Le boîtier interne est purgé de l'air et remplacé par de l'azote gazeux sec pour éviter l'accumulation d'humidité et la formation de buée sur les lentilles internes.

Multi-couches :  Chaque surface de lentille est recouverte de plusieurs couches antireflets pour améliorer la couleur et le contraste d'une image et maximiser la luminosité.

Alliage de magnésium : Le corps principal de l'optique est en alliage de magnésium.  Cela permet de réduire le poids sans sacrifier la robustesse et la qualité nécessaires à une utilisation intensive sur le terrain.  

Revêtement de phase : Un revêtement appliqué sur une surface d'un prisme tandis pour augmenter le contraste et la netteté en corrigeant la lumière hors phase.  

Revêtement diélectrique : revêtement hautement réfléchissant utilisé sur les prismes en toit pour que la surface du prisme agisse comme un miroir diélectrique, améliorant la transmission de la lumière, le contraste et la fidélité des couleurs. La réflectivité d'un prisme à revêtement diélectrique est nettement améliorée par rapport à un revêtement miroir en aluminium ou en argent


Bestseller jumelles

Celestron Universum

OBSERVATION DES ÉTOILES

L'observation des étoiles peut se faire avec une paire de jumelles avec une pupille de sortie de 5-7mm. Avec ces jumelles, vous pouvez par exemple observer très bien la lune et la voie lactée.
Il est important que vous montiez les jumelles sur un trépied.

Avec une lunette de visée (télescope), vous avez généralement une distance focale plus longue et vous pouvez modifier le grossissement avec différents oculaires. 

La formule suivante vous permet de déterminer le grossissement :
Longueur focale du télescope / Longueur focale de l'oculaire = Grossissement.

Par exemple, le télescope Celestron Trailseeker de 100 mm a une longueur focale de 540 mm. Si vous utilisez un oculaire avec une longueur focale de 25 mm, le grossissement est de 21,6x (540 / 25). L'utilisation d'un oculaire de 7 mm augmente le grossissement à 77,1x.

Les télescopes ont généralement des longueurs focales plus importantes (à partir de 750 mm environ) et, selon le modèle, conviennent à l'observation de la lune, des étoiles et du soleil. Modèles plus grands également pour les planètes et le ciel profond. 

Attention, les observations solaires ne doivent être faites qu'avec des filtres solaires spéciaux. Sinon, vous mettez en danger votre vue.

Les étoiles sont toutes très éloignées (plusieurs centaines - ou dans le cas des galaxies jusqu'à des millions d'années-lumière) de nous.
Même avec le plus grand télescope et le plus fort grossissement, une étoile est et reste un petit point.

De plus, en regardant à travers l'oculaire, on ne voit toutes les étoiles ou les planètes que dans des tons de gris. Les couleurs, que nous connaissons grâce aux images, sont souvent dans une gamme, qui est en dehors du spectre, que nous pouvons percevoir visuellement. Nous ne les obtenons que si nous prenons des photos avec un appareil approprié et les exposons pendant longtemps.

Que nous apporte donc un grossissement plus important ?

Un fort grossissement limite notre vue à une partie du ciel. Par exemple, une galaxie peut être imagée en plein cadre. 

Note, oculaire à courte focale = fort grossissement.

En revanche, un télescope à longue distance focale peut être équipé d'un réducteur.
De cette façon, nous obtenons une distance focale plus courte et sommes récompensés par une plus grande luminosité et un plus grand champ de vision.

Quelle est la longueur focale / l'ouverture qui me convient le mieux ? 

Pour les objets plus grands comme les nébuleuses, les galaxies, les amas d'étoiles, etc., des longueurs focales de 500 à 700 mm sont adaptées.
Pour les objets du ciel profond, les longueurs focales à partir de 1500 mm environ sont idéales. En fonction de vos besoins, un réducteur peut être utilisé. 

Que peut-on voir dans le ciel ?
Celestron propose une application gratuite. Avec lui, le ciel peut être exploré sans télescope. 

120 000 étoiles, plus de 200 amas d'étoiles, des nébuleuses, des galaxies et bien plus encore. L'App SkyPortal comprend tout ce qu'il faut pour que vous puissiez explorer le ciel nocturne par vous-même.

Avec la fonction boussole, l'application vous montre le ciel actuel et les noms des objets. 

Avec le SkyPortal, des télescopes adaptés peuvent également être connectés et contrôlés via un module WiFi.

PHOTOGRAPHIE DES ÉTOILES

Photographier le ciel

De belles images du ciel nocturne sont obtenues lors de nuits claires, avec une faible pollution atmosphérique et lumineuse, une atmosphère sèche et des conditions de vent calmes.

Quelles sont les possibilités qui s'offrent à moi ?

Photographie d'étoiles
Photographier des étoiles telles que notre Voie lactée peut se faire avec n'importe quel appareil photo système qui peut être commuté en manuel. Pour les longs temps d'exposition, un trépied stable et un déclencheur à distance sont bien sûr indispensables. Il est préférable d'utiliser un objectif grand angle puissant d'environ 20 mm pour les appareils photo plein cadre. Il n'y a pas de temps d'exposition fixe. Essayez de déterminer la vitesse d'obturation qui vous donne le meilleur résultat. 

Avec des temps d'exposition allant jusqu'à environ 30 secondes, les étoiles sont toujours imagées sous forme de points. A des moments plus longs, ils sont déjà enregistrés comme une ligne en raison de la rotation de la terre.

La photographie afocale (digiscopie) est le moyen le plus simple de prendre des images astro intéressantes avec un appareil photo compact ou système ou avec un téléphone portable. 

Les photos sont prises directement à travers l'oculaire. Pour cela, vous avez besoin d'un support pour appareil photo/téléphone portable. Celui-ci est fixé à l'oculaire. L'appareil photo est fixé sur le support et vous êtes prêt à partir.

Ce type de photographie convient aussi bien pour les télescopes que pour les lunettes.

Vous trouverez un aperçu des possibilités et des accessoires nécessaires en cliquant sur le bouton.

ASTROPHOTOGRAPHES

Il s'agit de photographies de groupes d'étoiles, de galaxies, de nébuleuses, de comètes, etc. C'est le type de photographie de vedettes le plus exigeant.
Les objets sont très éloignés (quelques centaines à plusieurs millions d'années-lumière) et souvent invisibles à l'œil nu.
Les objets ne deviennent visibles qu'avec des temps d'exposition très longs et un post-traitement complexe sur l'ordinateur.
À cette fin, des caméras astro spéciales (caméras CCD refroidies ou caméras système adaptées à l'astro) sont utilisées.

Pour l'astrophotographie, les télescopes avec une monture parallactique sont appropriés. Ceux-ci permettent un suivi très fin. C'est très important, surtout pour les temps d'exposition plus longs.

Les distances focales idéales dépendent en grande partie des objets sélectionnés. 

Voici une sélection de montures et d'optiques qui sont particulièrement adaptées à l'astrophotographie :

PHOTOGRAPHIE PLANÉTAIRE

Les planètes sont très lointaines et ne peuvent être agrandies que modérément, même avec un objectif à longue distance focale. 

C'est pourquoi on utilise des caméras planétaires (caméras vidéo) avec un très petit capteur. Cela ne prend en compte qu'une petite partie du cercle d'image et les planètes sont donc représentées dans une belle taille. Une série d'images comprend rapidement 1000 images et plus. Ceux-ci sont ensuite combinés avec le logiciel fourni et une seule image est créée.

Montures et alignements

Example: Monture NexStar Evolution

Montages azimutaux

Une monture azimutale peut être réglée dans deux directions (horizontale et verticale). Il est donc très rapide à utiliser et relativement facile à manier.
Ces montures sont disponibles pour un suivi manuel ou motorisé (GoTo).

Afin de trouver les bons objets dans le ciel avec votre télescope, quelques points doivent être respectés.

  1. la monture doit être installé sur le trépied de manière aussi horizontale que possible.
  2. pour le suivi motorisé, vous avez besoin d'une connexion électrique. Elle peut provenir soit d'un bloc secteur, soit d'un réservoir d'alimentation.
  3. pour que l'ordinateur puisse trouver vos cibles d'observation, le télescope doit être aligné avec le ciel nocturne. Cela signifie qu'un alignement doit être effectué. Pour ce faire, la date et l'heure exacte doivent être réglées à l'avance sur la raquette.

Avec les montures azimutales, vous pouvez viser n'importe quelles 3 étoiles brillantes avec "Sky Align". L'ordinateur calcule alors quelle partie du ciel vous pouvez actuellement voir et vous informe lorsque l'alignement est réussi.

Vous pouvez déjà sélectionner vos cibles d'observation dans la raquette, confirmer, la monture pivote vers l'objet désiré et le suit automatiquement afin qu'il ne disparaisse pas du champ de vision.

Les télescopes commandés par ordinateur avec monture azimutale sont, par exemple, les séries AstroFi, NexStar SE et NexStar Evolution.

Example: Monture Advanced VX

Montures équatoriales

Pour l'astrophotographie, il est préférable d'utiliser des montures équatoriales (EQ). Ceux-ci sont alignés parallèlement à l'axe de la terre (alignés). De cette façon, le suivi ne doit être effectué que sur un seul axe et est donc plus précis.

Lorsque l'on aligne le télescope, on l'aligne d'abord sur l'étoile polaire "Polaris", sans ordinateur ni moteur.  Pour un réglage précis, un viseur polaire est recommandé pour la monture correspondante.

Après avoir allumé le télescope, entrez la date et l'heure sur la raquette et sélectionnez la méthode d'alignement "TWO STAR ALIGN".
Le télescope est aligné sur le ciel étoilé à l'aide de deux étoiles suggérées par le télescope. Pour une précision encore plus grande, des étoiles de référence supplémentaires peuvent être ajoutées.

Si vous ne disposez pas d'une vue de Polaris, pointez le télescope approximativement vers le nord et sélectionnez la méthode "ALL STAR POLAR ALIGN".
Avec cette méthode, vous pouvez effectuer l'alignement avec n'importe quelle étoile. Ensuite, commencez le "TWO STAR ALIGN".

Cette préparation prend un peu plus de temps qu'avec une monture azimutale, mais la précision est meilleure et le suivi plus fin, ce qui est essentiel notamment pour l'astrophotographie.

Les montures équatoriales de Celestron sont Advanced VX, CGX et CGX-L.

Vous êtes sûr de vous?